Afin de prévenir l’acidification du rumen, une combinaison de facteurs doit être prise en compte. Les points et les conseils pratiques à retenir sont les suivants:



Structure

Veillez à ce que la ration contienne suffisamment de matières structurées. Si elle contient moins de fibres, la vache rumine moins et produit donc moins de salive. La salive contient du bicarbonate, un tampon qui neutralise naturellement les pics d’acide dans le rumen.

Observez les vaches qui ruminent

L’observation des vaches fournit de très nombreuses informations. A l’étable, au moins 60 % des vaches au repos doivent ruminer. Par ailleurs, si un nombre important d’animaux en position couchée présente la tête posée sur le flanc, cela peut être une indication de moins bonne rumination et donc de possible souffrance d’acidification du rumen. Le nombre de mouvements masticatoires est un indicateur très intéressant de la santé du rumen. Une fréquence de 50 à 70 mouvements par « séquence » est optimale. Un nombre trop faible de mouvements masticatoires peut indiquer une acidification du rumen.

Une position couchée confortable est importante

Une vache en bonne santé rumine de sept à neuf heures par jour, de préférence en position couchée. Les dimensions et le confort des box sont donc importants. Une occupation trop courte des box influence la durée de la rumination. Si la rumination est trop faible, le risque d’acidification du rumen augmente.

Prévenez les comportements alimentaires difficiles

Si vous utilisez un aliment mélangé, assurez-vous que la vache ne puisse pas effectuer de sélection des ingrédients. Les vaches ont des préférences (ingrédients fins, riches en énergie). Les vaches sélectionnent ce qu’elles mangent et  ne consomment pas toutes la même chose. En conséquence, une partie d’entre elles est davantage exposée au risque d’acidification du rumen.

Assurez-vous régulièrement que la ration est bien mélangée. Tamiser la ration est une bonne méthode pour atteindre cet objectif. En principe, les refus doivent ressembler le plus possible à la ration d’origine.

Ne hachez pas le maïs trop finement

Pour une digestion optimale de la ration, il est idéal de hacher le maïs régulièrement, en morceaux d’environ 15 millimètres de longueur. Veillez à ce que les grains soient bien écrasés.

Posez la question aux vaches

L’observation du comportement des vaches nous renseigne sur l’acidification du rumen. Un aliment riche en matières structurées, tel que du foin de graminées, est par exemple un bon indicateur. S’il est disponible en quantité illimitée, les vaches le consomment en général en quantité importante lorsque leur liquide ruminal  avoisine l’acidification.

Autre exemple, proposez un seau de bicarbonate à la vache. Celle-ci aura tendance a davantage le consommer an cas d’acidification du rumen.

Attention : il s’agit d’une méthode de contrôle et non du meilleur moyen de fournir du bicarbonate aux vaches. La méthode la plus efficace consiste à distribuer de façon permanente à vos vaches un tampon de qualité en ajoutant à a ration au moins 250 grammes de bicarbonate de sodium Bicar®Z par animal et par jour.

L’eau potable est importante

Cela semble une évidence, mais nous n’insisterons jamais assez sur l’importance de la qualité de l’eau. De l’eau potable, disponible sans restriction, est essentiel pour une utilisation optimale de la ration et un rumen en bonne santé.

Attention au taux de matière grasse du lait

Un lait de faible taux de matière grasse est signe d’une acidification du rumen. Dès lors, surveillez toujours ce critère que ce soit à partir du lait du tank mais également pour chaque vache, en particulier au début de lactation.

Le tampon comme ingrédient standard

Les vaches hautement productrices ont besoin d’une ration contenant suffisamment d’énergie et de protéines pour la production de lait, mais aussi suffisamment de matières structurées pour une digestion optimale. L’utilisation d’un tampon de qualité comme ingrédient standard de la ration permet de composer une ration sûre pour un rumen en bonne santé. Il est conseillé d’ajouter à la ration journalière au moins 250 grammes de bicarbonate de sodium Bicar®Z par animal et par jour.

250 g/vache/jour