Tout éleveur connaît les risques du stress thermique pendant la période estivale. C’est précisément au cours de cette période qu’il est beaucoup habituel de faire usage de substances tampon, afin de maintenir une production laitière optimale en temps de stress thermique. Le stress thermique et l’acidose ruminale sont étroitement liés. Saviez-vous que le risque d’acidose ruminale guette pendant toute l’année ?
Qu’est-ce que l’acidose ruminale ?


L’acidose ruminale se produit lorsqu’une quantité d’acide supérieure à celle pouvant être absorbée par la paroi du rumen s’accumule. Cela impacte de façon néfastes les animaux desquels nous attendons de hautes performances. Afin d’atteindre des performances aussi élevées, la ration administrée aux animaux contient une grande quantité de glucides dégradables (aliments concentrés) présentant une structure souvent trop pauvre. Ce manque de structure accroit le risque d’acidose ruminale. Les vaches produisent elles-mêmes du bicarbonate dans leur salive de manière naturelle, maintenant ainsil’acidité (pH) du rumen à un niveau aussi stable que possible pendant la journée. L’acidité optimale se situe à un pH entre 6 et 7.  Un pH inférieur à 5,5 sur une période trop prolongée peut être très nocif.  On parle dans ce cas d’acidose du rumen.

Quelles conditions sont à l’origine d’une acidose ruminale ?
Différentes causes peuvent entraîner l’apparition d’une acidose ruminale chez les vaches laitières productives. Le stress thermique est une cause connue, mais ce n’est pas la seule ! Prêtez donc attention aux cas suivants, tous susceptibles de favoriser l’acidose ruminale :
• Structure trop pauvre de la ration
• Proportion de sucres et d’amidon trop élevée par rapport à celle de cellulose brute.
• Un rapport fourrage grossier/aliments concentrés trop bas (notamment dans le cas de rations riches en maïs).
• Alimentation trop luxueuse (trop grasse) des vaches au moment du vêlage. S’adapter à d’importants changements de composition de la ration rend la vache sensible à l’acidose ruminale..
• Variations de ration : rations fortement divergentes ou possibilité de sélection au cornadis.
• Stress, par exemple confort insuffisant des logettes ou des postes d’alimentation, climat défavorable dans l’étable et chaleur.

L’acidose ruminale est reconnaissable à une combinaison de symptômes non spécifiques, comme une activité réduite, la perte d’appétit ou un pelage terne. En outre, les symptômes typiques suivants apparaissent :
• activité réduite du rumen
• rumination réduite
• changement de la position de repos : les animaux reposent avec la tête sur le flanc
• prise d’alimentation retardée ou irrégulière, arrêt complet de la prise d’alimentation en cas d’acidose ruminale aiguë
• salivation excessive pendant la rumination et présence de boulettes non digérées dans les bouses, souvent bien reconnaissables dans les aires de repos.

Comment soutenir la vache pour prévenir l’acidose ruminale ?
La présence d’une substance tampon dans le rumen permet de rétablir un pH idéal (entre 6 et 7) lorsqu’une acidose se produit. Une substance tampon est un régulateur d’acidité qui permet d’atteindre le pH souhaitable. Pour mesurer la qualité de substance tampon à utiliser, on peut examiner la capacité du tampon. La capacité tampon d’un produit indique dans quelle mesure ce produit est apte à maintenir l’acidité dans le rumen au-dessus d’un pH de 5,5. Le bicarbonate de la salive est une substance tampon corporelle produite par les vaches ruminantes en bonne santé.

Les résultats en situation pratique
Des années de recherche ont montré que Bicar® Z (bicarbonate de sodium pur) peut prévenir l’acidose ruminale. Le tableau 1 présente une vue d’ensemble de différents résultats.

Les résultats les plus récents proviennent d’un éleveur laitier Allemand très satisfait. Cet éleveur laitier a commencé à utiliser Bicar® Z pour ses 80 vaches laitières en novembre 2018. La ration des vaches se composait de ⅔ de maïs, ⅓ d’herbe, 250 g de minéraux, 0,75 g/kg d’orge granulé et d’alimentation complémentaire en granulés. Pour prévenir l’acidose ruminale, on utilise 125 g de bicarbonate de sodium/vache/jour et 125 g d’algues riches en calcium/vache/jour. La ration reste inchangée, la combinaison bicarbonate de soude/algues riches en calcium est simplement remplacée par 250 g de Bicar® Z/vache/jour.

Le diagramme 1 représente les résultats relatifs à la production de lait et aux teneurs en matières grasses et protéines. Au cours des mois de novembre, décembre et janvier, le lait corrigé en matière grasse et protéines (LCMP) a en moyenne augmenté de 3,54 kg, en comparaison au mois d’octobre (contrôle). Cet éleveur laitier utilise actuellement toujours Bicar® Z toute au long de l’année, avec satisfaction.

Conclusions
Il est très important de soutenir la vache toute l’année pour la protéger contre l’acidose ruminale. Plusieurs essais ont démontré que Bicar® Z est la substance tampon la plus efficace pour prévenir l’acidose ruminale. Bicar® Z est LE produit stabilisateur du rumen qui optimise les paramètres de production. Il est recommandé d’administrer 250 g de Bicar® Z/vache/jour pendant toute la période de lactation.

250 g/vache/jour